1926 - Rapport d'activité pendant l'hiver 1925-1926

Archive datant de 1926

C'est pour
moi une tâche toute nouvelle que de vous présenter ce soir un rapport sur la
marche de la Troupe de Saint-Paul. Nous en sommes, en effet à notre premier semestre d'existence, et ne savons
pas encore de quoi nous somme capables. En effet, les points de
comparaison manquant totalement, et nous ne pouvons pas dire nous avons fait
plus ou moins bien que d'habitude.

Lors de sa
fondation, le 30 septembre 1925, la Troupe avait un effectif da 16 garçons,
comprenant 1 instructeur diplômé, deux aspirants et 13 candidats. Au premier
mai 1926, effectif est monté 38, soit:
2 Instructeurs, diplômés, 4 adjoints, 6
éclaireurs diplômés, 10 aspirants et 14 candidats.

L'effectif
a donc plus que doublé en une demi année.

Au point
de vue organisation, après plusieurs essais, nous avons adopté la classification par âges. Les patrouilles sont composées
de garçons de même développement, et,
aussi, de même tempérament. Les patrouilles de moins de 14 ans au nombre
de trois forment un groupe ayant à sa tête un Instructeur diplômé et un
adjoint. Ce groupe, dit "Jaune" jouit d'une très grande autonomie.

Une seule patrouille réunit les garçons de plus de 14 ans. Elle est spécialement dirigée par un adjoint. Au point de
vue administratif cette patrouille forme le groupe "Bleus" qui correspond à cette classe d’âge. Enfin, le groupe
"blanc" est formé des
Rovers. Des derniers sa réunissent le soir, et possèdent un
local spécial à l'École de Commerce. Ils sont dirigés par un adjoint qui fonctionne comme
un chef de patrouille.

Cette formation nous a permis une très bonne répartition du travail
pour les chefs. Au point de vue de l'activité,
nous n'avons rien fait d'extraordinaire,
mettant tous nos soins à former un bon noyau de types qui puissent, plus tard, entraîner las nouveaux venus.

En
octobre, noue avons fait une course de trois
jours à Ouarnens, puis, en décembre, nous avons
fêté Noël, dans l'intimité, en présence de quelques membres du Conseil de Paroisse.

Des la reprise en janvier, on commence à préparer une soirée destinée à
former un fond de subsides pour le camp d'été. Cette soirée eut lieu le 13 mars
et nous
rapportas 180 frs.

Enfin, les
17 et 18 avril, nous avons fait notre course de printemps à Forel sur Lavaux, où nous avons eu un feu de
conseil avec la Troupe du Grand-Jorat.

Pour ce qui est de nos projets d'été, ils
sont peu nombreux. Nous voulons mettre tous nos soins à
préparer notre camp qui se fera la dernière semaine de juillet, dans le
Pays d'en Haut.

L’entraînement pour la cuisine suffira pour remplir nos séances d'été,

Nous ne voulons pas non plus aller trop
vite, da peur de laisser des vides dans l'instruction
de nos garçons qui ne peuvent pas encore parler de leur expérience.

Lausanne, 3 mal 1926.

Notre histoire