1978 - Histoire d'un louveteau de St-Paul

Extrait du Héraut n°44 de 1978

Il était une fois un garçon (il était déjà grand puisqu'il venait d'entrer en deuxième année) qui décida de devenir louveteau. Il arriva donc, par un beau samedi ensoleillé, au lieu du rendez-vous, accompagné de son meilleur copain, louveteau aguerri qui lui avait fait envie de venir. Pour le moment, notre garçon avait plutôt envie ce filer à toute vitesse, car il n'était pas très rassuré. Mais lorsqu'il fit connaissance des cheftaines, il s'aperçut qu'elles étaient très sympathiques (eh oui!) et qu'elles avaient plus d'un tour dans leur sac pour passer un samedi après-midi passionnant. Ce fut le cas lors de cette séance mémorable pour notre héros qui se fit dix amis à casquette bleue et qui découvrit toutes les ruses qui permettent délester deux pirates de leur trésor caché!

Au fil des séances, le garçon découvrit encore de nombreuses choses, si bien que ses pattes de loup débutant se durcirent et il reçut sa "patte tendre" après quelques épreuves (les cheftaines les trouvaient difficiles, mais elles étaient très faciles !). Au sein de la meute, il devint le spécialiste de l'histoire de Mowgli 'et c'est lui Qui devait la raconter aux nouveaux louveteaux. Car attention, il était maintenant un vétéran: il avait participé à deux camps, un week-end, deux soirées, deux St-Georges et une Moillettaz. Il aimait beaucoup les activités de groupe, car il pouvait jouer avec les éclaireurs ce qui: lui donnait l'agréable impression d'être presque un éclais.

En attendant de le devenir, il dut encore passer sa première et sa deuxième étoile afin que ses deux yeux de loup s'ouvrent tout grands sur le monde. Lorsque, après deux ans de louvetisme, la cheftaine lui annonça solennellement pendant un rassemblement qu'il deviendrait sous-sizenier, notre héros fut fier et heureux (il avait raison). Il accomplit très bien sa tâche et continua sa vie de louveteau avec beaucoup d'enthousiasme et de vitalité (de temps en temps presque un peu trop, avaient dit les cheftaines qui ne l'appréciaient pas moins pour autant) jusqu'au grand jour où notre louveteau passa aux éclaireurs.

Comme pour sa première séance louveteaux, il ne fut pas très rassuré. Mais, une fois le pont de cordes franchi, sa nouvelle carrière d'éclaireur s'ouvrit devant lui pleine de joie et de promesses. Les cheftaines étaient un pou triste, mais pour les consoler, elles avaient autour d'elles de tout nouveaux louveteaux, futurs "héros" de St-Paul.

Bartavelle

Notre histoire